La Wicca et la Quête spirituelle

de Vivianne Crowley

Le Saint Graal, Dante Gabriel Rossetti, 1874

Le Saint Graal, Dante Gabriel Rossetti, 1874

Nous sommes arrivés alors, les derniers enfants de Cerridwen,

filles de la Lumière et de l’Obscurité, et fils de la Mort.

Nous avons cherché ta présence sur les collines sauvages du Nord,

mais dans la solitude, nous ne t’avons pas trouvé.

Nous avons cherché ta présence dans la lumière de l’Est,

mais dans les brumes de l’aube, nous n’avons pas distingué ta forme.

Nous avons cherché ta présence sous le soleil du Sud,

mais où les ombres reculent, nous ne pûmes pas voir ton visage.

Puis nous avons cherché ta présence où le vent dort à l’Ouest,

mais dans le silence, nous n’avons pas entendu ta voix.

Vivianne Crowley (1984)

Ma pratique spirituelle fondamentale c’est la Wicca. J’ai pratiqué la Wicca toute ma vie et ma vie s’est formée pour être à son service. Il y a quelques semaines, pendant une intervention publique quelqu’un, qui a été dans la Wicca même plus longtemps que moi, m’a demandé si je regrettais d’avoir dédié toute ma vie à ce chemin. Cette question est arrivée de façon inattendue dans un milieu publique et elle m’a beaucoup surprise. Je n’avait jamais pensé à cela. Puis la réponse est arrivée spontanément: je ne pouvais pas le regretter puisque « je suis ce que je suis ». Si je n’avait pas pratiqué la Wicca, dont les premières manifestations commencèrent dès mon enfance et qui furent officiellement perpétrées dans mon adolescence, je ne serais peut-être pas la personne que je suis maintenant. Le « je » que je suis maintenant ne peut pas désirer être un autre. Si on parcoure un chemin spirituel en profondeur, il changera notre essence et ce qui nous sommes. Il n’y a pas de retour en arrière. On ne peut qu’avancer.

      J’ai la chance d’avoir beaucoup d’amis du même âge ou bien plus âgés que moi qui sont aussi allés jusqu’au bout. Comment avons-nous réussi à continuer notre chemin pendent tout ce temps?

Qu’est-ce qui nous fait rester sur le chemin?

   Il est facile de voir ce qui nous attire dans la Wicca quand on est jeune. Son symbolisme est fascinant et passionnant. Elle offre la responsabilisation et, pour la femme en particulier, un rôle attrayant que l’on ne peut pas trouver ailleurs. Mais afin qu’une tradition spirituelle puisse accompagner ses adhérents à travers toutes les différentes étapes du cycle de la vie, elle doit être capable de répondre aux questions existentielles qui se présentent lorsque l’on affronte les problèmes de notre société, de l’environnement, et de notre vie intérieure. Afin qu’une tradition spirituelle accompagne ses membres dans la quarantaine et dans la vieillesse, elle doit offrir un moyen de trouver un sens dans l’existence humaine, un sens dans l’univers.

    Au début, le voyage dans la Wicca peut être simple. On développe des nouveaux pouvoirs et des nouvelles relations estimées. On devient plus surs du pouvoir latent qui est en nous. On commence la quête spirituelle et les barrières à l’intérieur sont enlevées. On devient comme la carte de l’Etoile ou du Soleil des tarots du jeu Waite. On s’ouvre et on reste nus sous la lumière de l’inspiration et de l’illumination. Mais la configuration de l’univers est obscurité et lumière, luminosité et ombre, soleil et nuage, nuit et étoile. Inévitablement, il arrive le temps difficile. Les défis se présentent dans la vie de tous les jours et on essaie peut-être de les affronter en échouant. On fait appelle aux Dieux, on fait notre magie, et les Dieux ne répondent pas, les charmes ne marchent pas.

La Nuit Sombre de l’Ame

darknight

    Toutes les traditions spirituelles reconnaissent qu’il y a des périodes pendant lesquelles il semblerait que les Dieux nous aient tourné le dos. Le lien Divin que l’on a ressenti en nous et lors de nos rituels disparaît. Comme si la Déesse s’était retirée. La porte du temple intérieur ne s’ouvre plus. Cela peut nous plonger dans la dépression et le désespoir. On entre dans la « Nuit Sombre de l’Ame ».

    On a vénéré nos divinités et poursuivi avec enthousiasme le chemin spirituel et magique. On a rencontré le pouvoir et l’énergie de nos Dieux et ils ont parlé avec nous. Ils ont inspiré nos cœurs et nos esprits et on a fait leur travail. Et maintenant arrive un moment où les Dieux ne parlent pas; quand l’image pâlit. On se méfie de nos visions et questions. Le chemin est-il une illusion? Aurait-on mieux fait de choisir le chemin que tout le monde suit? Aurait-on du se concentrer un peu plus sur la carrière, gagnant de l’argent, plutôt que poursuivre une quête spirituelle?

    Peut-être qu’à un moment donné on s’est senti supérieur aux autres qui n’ont pas eu la vision mystique. Peut-être que l’on a considéré notre chemin meilleur par rapport à ceux des autres. Maintenant on a peut-être la sensation d’avoir été bercé d’illusions et qu’ils ont été bien plus sages que nous.

     On connait la désillusion quand on voit le coté sombre de notre chemin. On voit les gens en tant que gens, déchirés par la malice, la jalousie et l’envie. On comprend pourquoi ces mots apparaissent dans le texte des rituels.

Retourner à la source

     Et puis, quand il semble qu’il n’y ait pas de solution, quelques chose se passe. On se rappelle des mots de la Déesse,  «si ce que vous cherchez, vous ne le trouvez pas en vous… », on retourne en arrière. On retourne au début – au premier livre qui a réveillé notre conscience, ou mieux encore, l’endroit dans la nature où l’on se sent plus proche aux Dieux. On va jusqu’au fond et on entre dans le silence intérieur. On écoute et on attend les Dieux pour qu’ils nous donnent une nouvelle vision – et la réponse arrive.

      On découvre que la façon dont on voyait le cosmos avant était simpliste et que la réalité est à la fois plus simple et plus compliquée qu’il n’y paraît. On découvre que derrière les symboles et les images de notre tradition il se trouve quelques chose d’encore plus mystérieux, plus puissant et plus beau que prévu. On se retrouve à approcher une nouvelle réalisation, notre compréhension évolue. On passe sur la spirale à un nouvel avantage – que ce que l’on a cherché en dehors est intériorisé. On renforce notre connexion avec le Divin. Quelques fois on perd cette connexion, quelques fois elle est forte, mais elle est toujours là.

       Notre vision s’accroit. On devient conscient de la souffrance du monde et on se sent en connexion avec tous les êtres humains et les animaux. Cette vision nous soutient longuement. Maintenant on a peut-être compris que notre chemin n’est vraiment qu’un des nombreux chemins et qu’il a des grands pièges ainsi que des grandes forces; mais on sent que même si beaucoup de ses idées sont erronés, à l’intérieur il y a une profonde et puissante vérité. Et puis, dans le temps, notre vision évolue encore; quelques chose change en nous et dissout encore plus les barrières entre le moi et les autres. La personnalité que l’on a construit tout au long de cette incarnation devient moins importante, et une lumière intérieure brille et semble attirer les gens vers nous parce qu’elle les touche aux plus profond d’eux.

       On comprend que à la fois on est et on n’est pas cette lumière qui brille à travers nous. Et l’identification de l’ego qui a peut-être harcelé nos jours commence à disparaître. On fait un autre pas dans notre voyage. La Roue tourne, notre perspective change, on avance joyeusement, embrassant le Mat et avançant encore à la quête de la réunification avec le Divin; un voyage de lumière et obscurité, de douleur et désolation, de rire et amour, et qui peut refuser la quête du Graal, quand c’est le Graal même qui appelle?

Traduction de Valentina Voxifera Ferracioli

About these ads

Une réflexion sur “La Wicca et la Quête spirituelle

  1. Pingback: Wicca and the Spiritual Quest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s