Home Sweet Home ou les Dieux de chez nous

De Voxifera

Depuis que je fréquente un groupe j’ai compris l’importance de contacter et célébrer les divinités du lieu, et l’inspiration pour cet article vient d’une réflexion que j’ai fait hier lorsque j’étais avec le groupe et on célébrait Lammas à la montagne.

Schermata 07-2456503 alle 18.22.56

 La Wicca est un parcoure multiculturel, quand on commence à pratiquer et à entrer en contact avec le divin et ses aspects on a presque l’embarras du choix: grec, roman, celtique, égyptien, sémitique, sumérien, nordique etc etc…d’habitude on est poussé vers certaines divinités ou panthéon selon notre nature, inclination ou bien grâce à des manifestations, et cela nous donne même la possibilité d’explorer de cultures qui sont très distantes de la nôtre. Il est facile d’oublier pour un instant ce qui nous entoure, ce qui nous appartient culturellement et traditionnellement surtout quand on est au début. J’en ai compris l’importance pendant ces deux années, lorsque je faisait des sorties dans le nord de l’Italie avec le groupe, on a toujours invoqué les divinités qui appartenaient à ces lieux et on a toujours eu des réponses plus ou moins directes. Cela est du au fait que ces dieux ont longtemps été honorés en ce lieu, et donc ils sont vivants et actifs, et le contact n’est pas si difficile à créer.

Il est donc important de connaître le territoire où l’on va célébrer et les divinités qu’y sont liées. Parfois la présence de ces entités n’est pas si évidente, donc il faut « réveiller » et réactiver les énergies du lieu avec, par exemple, un rituel dédié à ce but.

 L’histoire du territoire où l’on vit nous parle de différents peuples et différentes cultures. Ce que les français et les italiens (ceux du nord de l’Italie) ont en commun, domination romane à part, est certainement la présence des Celtes ou, pour utiliser le terme roman, les Gaulois de la Gaule Cisalpine et Transalpine. On a invoqué souvent divinités comme par exemple Belenos, Belisama, Verkos, qui ont été vénérées en France aussi; bien que le peuple celtique était constitué par plusieurs ethnies, le panthéon était presque le même et on retrouve la présence de certaines divinité dans la toponymique soit italienne que française.

 Par exemple le village où je vis (près de Milan) se trouve dans une région où le culte de la Vierge Marie est très fort, presque toutes les églises sont dédiées à la Vierge et cela n’est pas un hasard: quand j’ai étudié l’histoire de ma région j’ai découvert que près de mon village le culte des Matrones était très diffusé. Il s’agissait d’un groupe de divinités celtiques féminines de la fécondité et de la fertilité, romanisées par le contacte avec l’Empire.

témoignage du culte des matrones

témoignage du culte des matrones

 Donc la Wicca nous pousse à connaître d’autres cultures mais au même temps elle nous encourage à connaître la terre où l’on vit, ses traditions, son histoire, sa culture qui nous appelle depuis l’antiquité. Un appel auquel il faut répondre pour ne pas oublier une partie des notre racines.

Bienvenus!

il_fullxfull.270892101

Je trouve les commencements toujours un peu problématiques, encore plus commencer à écrire un blog, vous vous serez peut-etre aperçus de la créativité extrême du titre de ce premier article.

Le but de ce blog est de faire connaitre ma vision et mes expériences dans mon voyage sur le long chemin de la Wicca, à travers mes article et à travers les paroles des certaines personnes qui ont croisé et qui croisent encore mon parcoure, et j’ai décidé de le faire en français pour deux simples raisons : en premier pour m’entrainer et améliorer mon français (c’est vrai je le jure), et en deuxième parce que j’aime parler de la Wicca et partager mes connaissances avec les autres indépendamment du pays, je crois en effet que la spiritualité n’a pas de limites ni de confins, la spiritualité païenne en particulier est un langage universel qui parle directement à notre intériorité et qui réveille en nous de « souvenirs » cachés par le temps et que l’on croyait disparus.

Le Neopaganisme est constitué par plusieurs courantes spirituelles qui en mesure majeure ou mineure reprennent les anciens cultes pre-chrétiens, mais bien qu’il puisse sembler apparemment un caprice guidé par une sorte de nostalgie du temps jadis, en réalité il se révèle extrêmement moderne. Ce qui est fascinant de la religion païenne est son adaptabilité au temps qui passe, cela est du au fait que le paganisme ne s’impose pas comme religion révélé, mais il s’impose plutôt comme une forme de relativisme qui se base premièrement sur l’expérience personnelle de chaque pratiquant.

La Wicca en particulier est la courante neopaïenne qui selon moi represente mieux cet aspect, il s’agit d’une courante dynamique, en évolution, mais qui ne trahit jamais les liens culturels avec l’antiquité en tenant pourtant un regard vers l’avenir.

C’est aussi l’esprit avec lequel j’ouvre ce blog: avec les mains dans l’antiquité, les pieds dans la modernité et le regard vers l’avenir.

Merci à tous

BB

Voxifera