Ouvre la porte qui n’a pas de clé

de Vivianne Crowley

Traduction de Valentina Voxifera

Une des sensations les plus communes quand on trouve notre chemin dans le Paganisme est celle d’être « rentré chez soi ». On n’a peut-être jamais participé à un rituel païen avant, mais la première fois qu’on le fait ça a l’air familier. C’est comme si l’on se rappelait quelques chose que l’on a oublié, une redécouverte plutôt qu’une nouvelle expérience. Pourquoi ressent-on ce sens de connexion? Il peut être que l’on porte avec nous des souvenirs d’une vie précédente, ou bien on est en train de faire appel à la mémoire collective. Il peut être que l’on a déjà vu des rituels semblables, mais dans les film ou à la télé. C’est peut-être aussi parce que le Paganisme contemporain utilise des anciens archétypes que les humaines trouvent spirituellement et affectivement satisfaisants. Il s’agit de symboles que les humains ont utilisé pendant des millénaires pour donner un sens à nous-mêmes et à l’univers autour de nous et notre place. Le mot « archétype » est dérive du grec arch, qui signifie origine, et tupos, qui signifie empreinte. Les archétypes apparaissent dans des symboles et des modèles semblables à travers le temps, les lieux et les cultures. Ils sont le fondement de l’expression culturelle, artistique et spirituelle et ils viennent de nos premiers ancêtres quand la spiritualité, l’art et la culture étaient intégrés et intégrants dans tous les aspects de la vie quotidienne plutôt que des activités spécialisées réservées à quelques élus.

Le Cercle et les Quatre Quarts

John William Waterhouse, Magic Circle, 1886

John William Waterhouse, Magic Circle, 1886

Beaucoup d’entre nous utilisent le symbole archétypique du cercle et des quatre directions comme espace sacré. Pourquoi un cercle? Le cercle est le symbole d’unité qui a été utilisé pendant des millénaires comme espace pour des rites sacrés. Quand on travaille avec des archetypes et des symboles particuliers ils ont un effet puissant. Quand on intègre les symboles dans nos vies, ils commencent à nous modeler et changer.
Le voyage spirituel qui est au coeur du Paganisme contemporain est un voyage dans l’unité, un voyage pour intégrer les parties les plus diverses de nous et pour parvenir à un point au centre. Quand on invoque les quatre quarts, on appelle les énergies des éléments associées à eux dans notre espace sacré. On est en train d’appeler les éléments en nature et on est aussi en train d’appeler leurs qualités en nous. Les quatre directions et les éléments associés peuvent symboliser quatre aspects en nous – corps, émotion, tête et esprit. Tous sont nécessaires pour la vie et dans le cercle on leur donne le même poids et le même respect. Le message est simple mais profond. Le but du voyage est celui de trouver le point de balance où tous les aspects de notre être puissent vivre en harmonie avec les autres et remplir sa fonction. Pour joindre l’unité, on invite les diverses parties de nous dans le cercle sacré, l’unité qui contient la multiplicité, un lieu où ce qui est à l’intérieur peut s’unir avec ce qui est à l’extérieur.

Entre les mondes

witches circle
Dans un rituel, on dit que le cercle est un espace « intermédiaire ». C’est « entre les mondes ». Il se trouve entre « le monde des hommes et les domaines des Puissants », entre l’humanité et les Dieux, entre le spirituel et le physique. C’est un lieu où, étant des incarnations physiques, on peut rencontrer les êtres non-physiques comme les Dieux en sureté et harmonie. Le cercle est un lieu de paix où notre conscience rationnelle et les rêves et les visions qui viennent de notre inconscient peuvent se rencontrer et fertiliser et s’énergiser l’un l’autre. C’est un point de calme intérieure et réceptivité, mais c’est aussi le point d’action où on peut exercer le pouvoir intérieur. Les symboles qui nous apparaissent dans les rêves et dans les visions sont des messages de l’inconscient à propos de ce qui est en train de se passer à l’intérieur. Pour avoir des rêves et des visions on doit être en mode réceptif et on doit être préparé à voir et écouter l’inconscient. Dans un rituel, même le contraire peut se passer. On est en mode actif et réceptif à la fois. On est des magiciens et des médiums à la fois. En tant que magiciens, on devient émetteur des symboles qui communiquent à un niveau profond de notre être ce que l’on veux d’eux.

Les Mystères

Les Paganismes des derniers millénaires avaient des formes exotériques et ésotériques. Il y avait la religion exotérique qui se focalisait sur la cohésion sociale, et la religion ésotérique qui était pour la formation d’un rapport personnel de transformation avec les Dieux. Beaucoup d’entre nous, étant païens contemporains, pratiquent les deux. On a les célébration saisonnières familières qui nous rappellent l’importance de notre connexion avec la nature et entre nous, et de comment on devrait se comporter dans le monde extérieur. On peut pratiquer la méditation, les veilles, et les rites transformateurs qui vont changer le monde intérieur, notre moi. Le mot mystère vient du mot grec musterion, qui implique quelques chose sur laquelle il faut se taire. Un mystère est révélé par le symbole ou chuchoté dans les coins obscurs. On doit bien écouter pas seulement parce que les mot sont chuchotés, mais aussi parce que les mots expriment bien plus que leur signifié littéraire. Le signifié est une allusion plutôt qu’une révélation. C’est le sable qui crée la perle.

Modeler la psyché

Créer l’espace sacré par le cercle et les quatre directions c’est d’envoyer un message à la psyché plus profonde sur comment on essaie de la modeler. Chaque fois que l’on effectue un rite, on renforce ce message, qui exprime la façon par laquelle on voit notre monde intérieur, mais aussi la façon par laquelle on voit le vaste univers – qui est un équilibre d’énergies opposées, de glace et feu, de vent et mer, d’obscurité et lumière. La réalisation et l’illumination arrivent au point au centre où les énergies opposées se rencontrent.
Quel est donc le mystère du cercle? Le cercle est un espace dans lequel tous le monde voit les autres. Il n’y a pas de place où l’on peut se cacher. Le secret est que ce n’est pas un lieu de secrets, mais c’est un lieu de transparence et révélation. Les mystères sont très simples. Ils sont tout autour de nous – si on a les yeux pour voir et les oreilles pour écouter. Chaque fois que l’on crée un cercle, on recommence le procès de communication et révélation. Dans notre espace sacré, on trouve et on ouvre la porte qui n’a pas de clé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s