La Charge de la Déesse

moon-goddess

« Maintenant écoutez les paroles de la Grande Mère
 qui fut aussi appelée parmi les hommes Artémis, Astarte, Athéna, Dione,
Mélusine, Aphrodite, Cerridwen, Dana, Arianrhod, Isis, Bride
 et par bien d’autres noms :

 

Toutes les fois que vous aurez besoin de quoi que ce soit, 
une fois dans le mois et de préférence quand la lune sera pleine,
Vous vous réunirez en un lieu secret et adorerez mon esprit, 
moi qui suis la Reine de toutes les sorcières.
Alors en cette assemblée, vous qui êtes enclin à la sorcellerie 
et qui n’avez pas encore atteint ses plus profonds secrets ;
 je vous enseignerais ce qui vous est encore inconnu.
 Et vous serez libres de tout esclavage et en signe de votre entière liberté, 
vous serez nus lors de vos rites et vous danserez, chanterez, festoierez,
 jouerez de la musique et ferez l’amour, tout cela en mon honneur.
 Car mienne est l’extase de l’esprit, et mienne est aussi la joie sur terre ; 
car ma loi est Amour en toutes choses.
 Gardez purs vos plus hauts idéaux, sans cesse efforcez-vous de les atteindre, 
ne laissez personne vous arrêter ou même vous détourner ;
 car mienne est la porte secrète qui donne sur la Terre des Jeunes,
 et mienne et la coupe du vin de la vie, et le chaudron de Cerridwen, 
qui est aussi le Saint Graal de l’immortalité.
Je suis la Gracieuse Déesse qui donne le cadeau de la joie dans le cœur de l’homme.
 Sur la terre je donne la connaissance de l’esprit éternel 
et au-delà de la mort je donne la paix, la liberté
 et la réunion avec ceux qui nous ont précédé.
 Sachez que je ne demande aucun sacrifice car je suis la mère de tous les êtres vivants
 et j’abreuve cette terre de mon amour.

 

Entendez les paroles de la Déesse des Etoiles,
 elle dont la poussière de ses pieds habitent les hôtes du ciel,
 et dont le corps encercle l’univers
Moi, qui suis la beauté de la verte terre, la blanche lune parmi les étoiles
 et le mystère des eaux, je crie vers ton âme : lève-toi et viens à moi.
 Car je suis l’âme de la nature qui donne vie à l’univers.
 De moi toutes choses procèdent et à moi toutes choses doivent retourner 
et devant ma face, aimée des dieux et des hommes,
 que ton moi divin soit enveloppé dans l’extase de l’infini.
Que mon culte soit dans le cœur qui se réjouit ;
 car sachez-le, tous les actes d’amour et de plaisir sont mes rituels.
 Qu’il y ait en vous de la beauté et de la force, du pouvoir et de la compassion,
 de l’honneur et de l’humilité, de l’allégresse et de la révérence.
 Et vous qui pensez me chercher,
 sachez que votre quête et votre désir ne vous seront utiles en rien, 
à moins que vous ne connaissiez le Mystère :
 que si ce que vous cherchez, vous ne le trouvez pas en vous, 
vous ne le trouverez pas en dehors.
 Car sachez-le, j’ai été avec vous depuis le début
 et je suis ce qui est atteint au bout du désir. »

(merci aux Enfants d’Aradia pour la traduction)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s