Le Crédo des Sorcières

Oyez maintenant les paroles des sorcières,
Les secrets que dans la nuit on a caché
Lorsque sombre était le chemin du destin
que maintenant nous remettons au jour.

L’Eau et le Feu mystérieux
La Terre et l’Air infini,
Par leur quintessence on les connait
on veut, on se tait et l’on ose.

La naissance et la renaissance de la nature,
Le passage de l’hiver et du printemps,
On partage avec la vie universelle
En se réjouissant dans le cercle magique.

Quatre fois par année le Grand Sabbat
Retourne, et les sorcières sont vues
Danser à Lammas et à la Chandeleur
A la veille de Mai et à l’Ancienne Halloween.

Quand le jour et la nuit sont égaux,
Quand le soleil est plus haut et plus bas,
Les quatre Sabbats Mineurs sont fêtés
Et les sorcières se rencontrent encore festoyantes.

Treize lunes argentées en une année
Treize fois au coven on retourne.
Treize fois aux Esbats soyez heureux
Pour chaque année dorée et un jour.

Le pouvoir passa à travers les ages
Chaque fois entre homme et femme,
Chaque siècle après l’autre
Depuis le début du temps.

Quand le cercle magique est tracé
Par une épée ou un athame de pouvoir,
Ses bornes se trouvent entre deux mondes,
Dans la terre des ombres pendant cette heure.

Notre monde n’a pas le droit de le connaitre
Et le monde au-delà ne dira rien
Les plus anciens des Dieux sont ici invoqués
Le Grand Oeuvre de la magie est accompli.

Puisque deux sont les piliers mystiques
qui se trouvent aux portes du temple
Et deux sont les pouvoirs de la nature
Les formes et les forces divines.

L’obscurité et la lumière
Les opposés l’un dans l’autre,
Se manifestent comme un Dieu et une Déesse.
Comme nos ancêtres nous ont appris.

Pendant la nuit il est le sauvage coureur du vent,
Le Cornu, le Seigneur des Ombres,
Pendant le jour il est le Roi des Bois,
Celui qui habite les vertes clairières.

Elle est jeune ou vieille à son gré
Elle navigue avec sa barque les nuages déchirés,
La claire dame argenté de minuit,
La vieille qui tisse ses charmes dans l’obscurité.

Le maitre et la maitresse de la magie,
Qui habitent au fond de l’esprit,
Immortels et toujours renouvelés
Avec le pouvoir de libérer ou de lier.

Et donc buvez le bon vin pour les Anciens Dieux,
Et dansez et faites l’amour à leur louange,
Jusqu’au moment où la belle terre d’Elphame nous accueillera
En paix à la fin des nos jours.

Et Fais Ce Que Tu Veux soit le défi,
Ainsi que l’Amour qui ne blesse personne,
Puisque cela est le seul commandement,
Par la Magie des anciens, ainsi soit fait!

(The Witches Creed, Doreen Valiente)

Traduction de Voxifera
Francisco_de_Goya_y_Lucientes_-_Witches'_Sabbath_-_WGA10007

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s