Honorer les femmes spirituellement puissantes: Doreen Valiente (1922-1999)

de Vivianne Crowley (Trad. Valentina Ferracioli)

image

Le mois prochain il y aura un événement très important sur le calendrier païen: la publication tant attendue de la biographie de Doreen Valiente écrite par Philip Haselton éditée par la Doreen Valiente Foundation et le Centre for Pagan Studies. En tant que quelqu’un qui a eu la chance de connaître Doreen et de participer à des rituels avec elle, j’ai été très contente que Philip ait décide d’assumer cette tache.
Quand on pense à des leaders religieux, notre conditionnement social évoque en nous l’image d’un homme âgé et barbu ou celle d’un prédicateur charismatique, mais grâce à la spiritualité de la Déesse, les femmes se font de plus en plus remarquer. Doreen a été l’une des femmes puissantes dont les oeuvres ont contribué à former le Paganisme contemporain.

Emerger des Ombres

Comme beaucoup d’auteurs et enseignants, l’intérêt en la vie de Doreen a traversé différents moments, du grande intérêt au point culminant de sa production littéraire aux années 1960 et 1970, à sa diminution pendant quelques temps, pour retourner encore au niveau publique depuis la moitié des années 1990 dans le livre de Michael Jordan Witches: An Encyclopedia of Paganism and Magic, avec les merveilleuses photos par Sally Griffyn.
Les cinq dernières années de sa vie furent très engagées. Elle devint Souteneur du Centre for Pagan Studies fondé par John et Julie Belham-Payne, en contribuant à ses évènements à Brighton, où elle vivait, et ses alentours. Elle fut ensuite invitée sur une scène plus grande, celle de la conference nationale de la Pagan Federation en 1997 près de Londres, où elle reçut l’ovation d’un publique de 2000 personnes.
Finalement, au cours des années qui ont suivi sa mort, elle a été officiellement honorée. Etant donné son importance dans l’histoire religieuse contemporaine anglaise, la Doreen Valiente Foundation et le Centre for Pagan Studies ont fait une campagne de succès pour qu’elle reçut une plaque bleue à afficher sur sa dernière maison. En juin 2013, le maire de Brighton a dévoilé cette plaque, un événement annoncé par la BBC et d’autres médias. En 2016, la Foundation et le Centre ont en programme deux expositions de ses objets aux Musées de Brighton, et le 2016 commence par la publication de la biographie écrite par Philip Haselton, Doreen Valiente, Witch.

Une voix pour l’Art

image

En croyant passionnément en le retour de la sorcellerie traditionnelle, Doreen Valiente a contribué énormément au Paganisme contemporain. Ses contributions incluent ses livres, ses recherches, sa vision du Paganisme comme une religion naturelle et inclusive, et sa participation à la naissance de la Pagan Federation, qui a ensuite donné vie à la Pagan Federation International, la Scottish Pagan Federation, Pagan Federation Ireland, et d’autres organisations.
Doreen avait un talent naturel pour les mots et sa prose claire a contribué à rendre la Wicca accessible. Ses livres Where Witchcraft Lives, An ABC of Witchcraft Past and Present, Natural Magic, et Witchcraft for Tomorrow ont été les premières lectures d’une génération entière de seekers. Son habilité littéraire a été sans doute importante, Gerald Gardner était déjà vieux quand il décida de rendre publique le culte sorcier et il n’avait pas assez de temps pour écrire des livres. L’Art avait besoin d’un auteur qui s’occupait de repartir où Gerald avait laissé et ce fut Doreen Valiente, une des ses Grandes Prêtresses, à le faire. Bien avant qu’elle commença à publier, Gerald Gardner lui demanda de sélectionner le matériel qu’il avait reçu depuis ses initiateurs et enrichi avec ses recherches personnelles. Les charmes, les invocations et les rituels ont été écrits par sa plume. Bien qu’elle ait laissé le coven de Gerald Gardner, elle a gardé un intérêt en son histoire et ce sont ses recherches qui ont mené à la découverte de la « Vieille Dorothy » mentionnée par Gerald, qui a ouvert les portes à d’autres découvertes sur les initiateurs de Gardner.

Simplement une Sorcière

image

Doreen joua un rôle très important en recherchant l’histoire de la Sorcellerie et c’est bien que Philip ait décidé de faire le même pour elle. En tant que biographe de Gerald Gardner, le « Père Fondateur » de la Sorcellerie moderne, Philip semble vouloir continuer ses recherches historiques en devenant le principal biographe d’une « Mère Fondatrice ».
Ainsi que délinéer l’histoire de l’Art comme Doreen l’a influencée et vecue, les recherches de Philip nous permettent de mieux connaître la vie de Doreen avant la Wicca. Sa précédente carrière dans le gouvernement a permis à Philip d’accéder à des informations oubliées dans les archives du gouvernement. Son nez pour les faits cachés lui a permis de découvrir, par exemple, ce que Doreen a fait pendant la Seconde Guerre Mondiale. Grace à ses contacts dans la communauté wiccane, il a aussi découvert une série de faits très fascinants sur l’histoire de la Wicca du 20ème siècle. Alors que la premières générations du revival de la Sorcellerie passent au delà du voile, le trésor de souvenirs qu’elles portent avec elles risque d’être perdu. Heureusement, les effort de Philip pour capturer les souvenirs des gens ont donné à ceux de nous qui sont wiccans, et à la communauté païenne plus vaste, un sens à ce que l’on est et d’où l’on vient.
Philip a mis en évidence un coté très important de Doreen – son grand amour pour le monde naturel et pour la vie à l’extérieur. En tant que sorcière, elle ressentait une connexion très profonde avec les paysages du Sussex, sa terre pendant la dernière période de sa vie. Même si elle avait une grande habilité avec les mots écrits, elle ne fut jamais une « occultiste à fauteuil », mais une sorcière très simple et directe, qui n’aimait rien d’autre que célébrer des rituels et honorer les Dieux dans la nature. Les rituels que moi et mon mari avons partagé avec elle dans les forets du Surrey sont des souvenirs très précieux.
L’un des grands soucis de Doreen était l’image publique de l’Art. Elle a fait un travail énorme pour combattre les préjugés négatifs des clichés médiatiques. Ça a été ce souci qui l’a menée en 1971 à devenir co-fondatrice de la Pagan Federation, avec ma Grande Prêtresse et initiatrice Madge Worthington, et John et Jean Score. Les païens du monde entier doivent beaucoup à Doreen et à sa génération de pionniers qui ont lutté contre le préjugé et l’hostilité pour que les générations futures puissent célébrer ouvertement sans peur.
Pour ceux qui se considèrent pratiquants d’une forme de Sorcellerie Traditionnelle d’origine anglaise, la biographie de Doreen écrite par Philip est une lecture essentielle.

Si tu veux plus d’informations

Le livre de Philip – Doreen Valiente, Witch – sera publié le 22 février 2016. Des copies en pré-vente sont disponibles sur le site de la Doreen Valiente Foundation, dans les boutiques ésotériques (supportez les magasins locaux!), et les boutiques en ligne.
Pour plus d’informations sur Doreen, sur la Doreen Valiente Foundation, et ses livres et événements, visiter le site: http://www.doreenvaliente.com/

Publicités

Vivre dans le présent

de Vivianne Crowley
Traduction de V.F. Voxifera
autumn-tree-branches-k-ko
Gerald Gardner était un retraité quand il a commencé à offrir au monde sa vision d’une vieille religion pour la modernité. Né en 1884, il avait à peu près 55 ans quand il a été initié dans le coven de New Forest et 70 ans quand il a publié son célèbre texte, Witchcraft Today.

La Roue qui tourne

Donc si vous n’avez pas encore écrit votre Grand Oeuvre, ne vous découragez pas. Pour certains, la retraite est la période la plus productive. Ils se sentent complètement libres d’être ce qu’il sont et ils ne se sentent pas contraints par les normes sociales. Mais on doit aussi reconnaître que le temps passe très vite, et le rythme semble accélérer en vieillissant. Quand on a 5 ans, et un an représente le 20 pour cent de notre vie, cela semble une éternité. Quand on arrive à 50 ans et un an représente le 2 pour cent de notre vie, le temps passe très vite. Soudain la Roue de l’Année tourne de plus en plus vite, les étés passent rapidement. « Certes » on pense, « l’Eté ne peux pas être déjà passé? » Mais il est passé.

« Ce sont l’age et le destin face auxquels on est impuissants »

Gerald Gardner était bien conscient de son âge. C’était l’un des facteurs qui l’ont poussé à rendre publique sa vision de la sorcellerie le plus vite possible. Il savait que son temps et ses énergies étaient limités. Quand Gerald Gardner écrivit par rapport à l’âge et au destin dans son Livre des Ombres, il était bien conscient de la réalité de la vieillesse et de la mort.

Vie après vie

Les trois traditions spirituelles qui ont influencé beaucoup ma vie sont la Wicca, la Kabbale et le Bouddhisme. La première est une religion de la nature orienté vers la Déesse, la deuxième est une tradition mystique juive, et la troisième est une philosophie spirituelle athée. Ces trois traditions ont la réincarnation comme partie intégrante de l’enseignement. Est-ce que je crois en la réincarnation? Je n’ai pas besoin de croire ou pas croire. La réincarnation est l’une des possibilités de l’après-mort. Si l’on visite un médium qui nous parle de nos vies antérieures, on peut ressentir si ce qu’il ou elle dit sonne comme « vrai » en quelques manière. Cela va résonner avec nous et semble avoir du sens. Mais quelle est la nature de cette information – mémoires du passé, nos fantaisies conscientes ou inconscientes, ou des expériences aléatoires de l’inconscient collectif? Est-ce que les « mémoires » sont des vraies pensées, fantaisies et symboles qui représentent des parties différentes de notre psyché? Est-ce qu’elles représentent nos manques? Est-ce qu’elles sont des qualités que l’on voudrait manifester, des aspects de nous qui ont besoin d’être renforcés et exprimés?

Le Paganisme nous apprend à vivre dans le présent

Le paganisme nous apprend à vivre dans le présent. Cela ne signifie pas un hédonisme insensé; mais plutôt de voir la vie comme un cadeau précieux et limité. On a nos corps en prêt. Il arrive un moment où on doit le rendre. Même si la réincarnation existe les incarnations sont très courtes, donc il est important de les vivre bien. La source des mémoires de la réincarnation ont moins d’importance que la manière par laquelle on les utilise et si elles nous donnent des aperçus de nos vies présentes. Les mémoires lointaines peuvent être nuisibles ou bien utiles; une substitution de la réalité ou bien une manière de visualiser l’avenir. Les incarnations du passé peuvent être fascinantes, mais si on se prend trop la tête, c’est comme si l’on était insatisfaits de notre vie présente. Et si l’on est insatisfait du présent, on doit le changer. Les mémoires des incarnations sont utiles si elles nous indiquent notre potentiel caché, ou nos barrières inconscientes qui empêchent au potentiel de se réaliser. Elles sont utiles si elles nous encouragent à nous ouvrir pour devenir tout ce que l’on peut être dans cette incarnation présente.

Judy Harrow, Morning Glory Zell, Margot Adler

(à gauche) Morning Glory Zell, Margot Adler, Judy Harrow

(à gauche) Morning Glory Zell, Margot Adler, Judy Harrow

La vision de Gerald Gardner de la mort et de ce qu’il y a après est encourageante. Après la mort il y a Summerland (Terre d’Eté N.d.T.) – un lieu de repos, renouvellement et réunion avec ceux que l’on a aimé, avant de se réincarner encore avec ceux que l’on aime. Mais il y a aussi la conscience que la magie ne revient pas en arrière. On ne peut pas arrêter le vieillissement inévitable de nos cellules qui nous mène à la fin de cette phase d’existence.
La mort des autres peut nous rappeler que la vie est bien moins longue qu’on ne pense. Cette année notre communauté a perdu en rapide succession trois importantes pionnières du paganisme dont la vie et les écrits nous ont inspiré – Judy Harrow, Morning Glory Zell-Ravenheart, et Margot Adler. Aucune d’eux a atteint les 70 ans, ou ce que maintenant est considéré comme vieillesse. La mort de ces personnalités dynamiques est une perte terrible pour notre communauté. Elles rappellent également que la vie passe vite et elle ne nous attend pas. Les jours et les ans passent. S’il y a quelques chose que l’on veut faire dans la vie, on doit agir et la faire.

Le moment de manifester la Vraie Volonté

Pendant la période qui précède le changement de saison à l’Equinoxe, il est bon de faire le point et comprendre où l’on en est. Est-ce que l’on est dans une bonne position dans notre vie? Est-ce que l’on a une direction pour avancer? Est-ce que l’on est en train d’essayer de connaître et manifester notre Vraie Volonté sincèrement? Si on n’a pas des buts personnels, il est difficile de donner la priorité à notre temps et à nos énergies pour atteindre quelques chose. Chacun de nous a des priorités différentes, mais la chose qui est vraiment importante est de se rappeler que cette incarnation est limitée. Malgré la difficulté, il y a de choses que l’on peut apprendre et de choses que l’on peut obtenir et qui nous aident à développer, grandir et rendre meilleure notre vie ou nos vies futures. Il y une citation merveilleuse de W.H. Murray, chef de l’expédition pour l’escalade de l’Himalaya. Malheureusement, cette citation a été galvaudée il y a quelques années (et non, ce n’est pas de Goethe); mais en tout cas c’est vrai:

Jusqu’à ce que tu es engagé, il y a toujours de l’hésitation,
la chance recule, toujours inefficace. …
Tout ce que tu peux faire, ou rêves de faire, commence-le:
l’hardiesse a du génie, du pouvoir et de la magie; commence maintenant.

W.H. Murray (1951) The Scottish Himalayan Expedition. London: J.M. Dent & Sons Ltd.
La vie est courte – et devient toujours plus courte – rendons chaque instant important.